Mis à jour le 26/07/2021

L’érythème polymorphe majeur

L’érythème polymorphe majeur n’est pas d’une toxidermie.

C’est une réaction d’hypersensibilité cutanée et muqueuse post-infectieuse (herpès et mycoplasme essentiellement). Il a cependant été longtemps confondu avec le syndrome de Stevens-Johnson, expliquant son intégration à l’activité du centre de référence.
Sur la peau, les lésions forment typiquement des cocardes. L’atteinte muqueuse peut être tout à fait similaire à celle d’un syndrome de Stevens-Johnson avec le même risque de séquelles à long terme.
Le traitement est essentiellement symptomatique. Le risque principal est la récidive.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.